Publié par

La Reprise, et après ? Parole d’un négociateur mandataire.

François Meurant, négociateur mandataire chez Keller Williams Rhénan s’est prêté au jeu des questions / réponses de la CNASIM

Nous avons souhaité connaitre vos aspirations pendant et après le confinement. Comment avez-vous occupé votre temps ? Qu’avez-vous fait pour vous adapter à la situation ? François Meurant, négociateur mandataire chez Keller Williams Rhénan s’est prêté au jeu des questions / réponses.
Témoignage :


Bonjour François. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
• Né en 1979 à Strasbourg, fils d’un père avocat fiscaliste et d’une mère professeur et chef d’entreprise, j’ai toujours été passionné par l’immobilier. Après une maîtrise en droit et un passage à la banque en Allemagne dans le secteur du financement à la construction, je me suis lancé dans l’immobilier avec un seul but : rendre les gens heureux en leur trouvant le bien qui leur correspond. Je me lève tous les matins pour rendre service aux gens.
J’ai rejoint Keller Williams Rhénan en septembre 2019, après 8 ans d’une très heureuse expérience professionnelle dans un autre réseau immobilier : Parlez moi d’Immo.

Connaissez-vous la CNASIM ?
• Je connais la CNASIM, je me rends régulièrement sur son site internet (NDA www.cnasim.fr)

Qu’avez-vous mis en place pendant le confinement pour maintenir votre activité professionnelle ?
• Pendant le confinement, je ne suis pas resté seul. L’activité a continué pour moi; Keller Williams a beaucoup soutenu ses agents par la mise en place de formations et de power up tous les jours.
Je remercie l’ensemble des équipes qui a mis tout cela en place en un temps record. Merci en particulier à Christian Fabre et à Jean-Sébastien Scharf.
J’ai également effectué un suivi hebdomadaire avec mes clients vendeurs et mes clients acquéreurs. Il était très important pour moi de rester en contact avec les clients pendant cette période compliquée.
Le confinement a été également pour moi une période intense en échange avec les confrères de Keller Williams ou d’autres réseaux, pour moi l’échange est primordial et ce temps de crise permettait vraiment un échange.
J’ai pu également profiter de ce temps pour effectuer tout le travail administratif en retard.

Comment avez-vous réinventé votre activité professionnelle depuis le 11 mai ?
• Depuis le 11 mai l’activité professionnelle est différente, dorénavant nous avançons masqués. Mais le métier reste le même ; il a fallut s’adapter à un mode de vie différent. Il est clair que je note un souhait des clients d’acquérir un bien avec un petit extérieur.

Quelles sont vos peurs face aux retombés (ou aux impacts) de cette crise sanitaire ?
• Nous ne pouvons pas mesurer encore les retombées de cette crise. Il faut avancer au jour le jour.

Comment votre Chambre Professionnelle peut-elle vous venir en aide ?
• Pour moi une chambre professionnelle comme la CNASIM est absolument nécessaire afin d’encadrer les transactions, et d’encadrer notre métier.

Avez-vous des suggestions à faire à la CNASIM pour porter votre voix et défendre vos droits ?
• Chez Keller Williams, nous avons la chance d’être formé très régulièrement mais ce n’est pas le cas partout. Pour moi l’obligation de formation Loi Alur n’est pas suffisante.

Un grand merci à vous pour votre témoignage. Bonne continuité dans votre activité et à bientôt.